socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire
'

Le Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale de Lorris ou la santé comme un commun de territoire

olloque Chercheurs – Acteurs ÉCONOMIE SOCIALE ET ÉTAT SOCIAL AU XXIÈME SIÈCLE : QUELS RÉ-ALLIANCE ET LEVIERS POUR RÉINVENTER LE MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS ? 16 et 17 juin 2017 Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Collectif chercheurs acteurs de Lorris, juin 2017

À télécharger : PDF (370 Kio)

Résumé :

Dans l’émergence et la construction des communs, la menace sur la ressource joue un rôle que l’on peut qualifier de déclencheur. Nous l’observons dans l’exemple que donne Ostrom (1990) au début de son ouvrage majeur en ce qui concerne les pêcheurs de la région d’Alania en Turquie dont le début de sur-pêche menace la durabilité de l’activité. Dans cet exemple, l’autre élément décisif est la présence d’une organisation collective sous la forme d’une coopérative autour de laquelle la solution sera peu à peu élaborée. A Lorris, nous retrouvons ces deux conditions : la désertification médicale qui menace l’accès à la santé et un collectif formé par les directions de trois puis quatre structures du médico-social. C’est l’histoire de cette émergence d’un commun de santé sur le territoire de Lorris toujours en cours de construction que nous allons analyser sous le point de vue de son acteur-leader, l’association du Clos du Roy, avec lequel notre recherche est menée. S

En arrière-plan de cette histoire, il y a notre hypothèse de recherche selon laquelle sur les territoires des réalités de l’économie sociale et solidaire constituent des communs sociaux parce qu’elles construisent collectivement l’accès à des ressources sociales, ici la santé, pour les personnes du territoire, notamment pour les plus fragiles d’entre elles, en les associant. Ces communs sociaux, en introduisant une logique tripolaire entre privé, public et commun, qui reconfigure et le marché et l’Etat, sont porteurs potentiellement d’une réinvention du modèle social français.